Bonjour et bonne rentrée! Après un été très chaud, il est maintenant temps de nous préparer à l’automne. Aujourd’hui nous allons parler des plantes et de la circulation sanguine.
La chaleur de ces derniers jours, le retour au bureau et le manque d’exercice physique ne font pas bon ménage avec notre circulation sanguine. Le phénomène des jambes lourdes par exemple serait dû à une problème d’insuffisance veineuse: à chaque battement, le coeur envoie le sang dans la totalité de notre corps. Cependant le retour du sang vers le coeur n’est assuré par aucune pompe équivalente à la puissance du coeur. Seuls les muscles en mouvement et les valvules (clapets anti-reflux) situées sur la paroi interne des veines peuvent lutter contre la pesanteur terrestre et renvoyer le sang vers le coeur.

  •   Au même titre que la « crise de foie », le phénomène des jambes lourdes est typiquement français, c’est-à-dire que les symptômes sont décrits, reconnus et nommés « jambes lourdes » seulement en France!

Pour pallier les problèmes de circulation sanguine, il faut éviter les vêtements serrés, éviter de rester assis plusieurs heures d’affilée, et surtout il faut bouger, faire du sport, de la gymnastique, la meilleure activité physique étant la natation. Dormir les jambes relevées par un coussin et passer de l’eau froide sur les jambes en remontant vers le coeur sont quelques solutions qui pourront vous soulager de manière ponctuelle.

Du côté de la phytothérapie, que trouve-t-on? Il existe fort heureusement des plantes qui activent la circulation sanguine et dont on peut utiliser directement la matière végétale ou bien aprés extraction, leurs huiles essentielles.

Ces plantes contiennent généralement des composés phénoliques qui peuvent être de la molécule la plus simple à la plus compliquée (polymères): des phénols, des coumarines, des flavonoïdes, des anthocyanes, des tanins.

Les flavonoïdes

Les flavonoïdes sont présents dans la majorité des fruits et légumes et dans les boissons telles que le café, chocolat, thé, vin… Constitués de polyphénols, la principale activité des flavonoïdes qui nous intéresse ici est l’activité anti-oxydante. Les flavonoïdes stabilisent les radicaux peroxydes, désactivent les expèces oxygénées actives, inhibent la lipoxygénase… C’est pouquoi les fruits et légumes qui contiennent des flavonoides sont recommandés dans la prévention des maladies cardiovasculaires et le cancer. Les flavonoïdes ont également une action sur la perméabilité veineuse, d’où leur rôle en tant que veinotoniques.

Les tanins

Les tanins sont constitués de polyols (glucose…), de catéchine, de triperpénoides et de galloyles, d’oligomères ou de polymères de flavanols. Ils ont le pouvoir de précipiter des macromolécules complexes comme les protéines. Dans la salive, ils précipitent les glycoprotéines, ce qui provoque une sensation d’assèchement. On dit qu’ils sont astringents. Dans la plante, les tanins ont un rôle protecteur contre les attaques parasitaires, ce qui expliquerait les propriétés anti-oxydantes et antimicrobiennes de ces composés. Un excés de consommation de boissons en contenant peut provoquer des problèmes d’assimilation du fer (café, thé…). Les propriétés d’astringence et anti-oxydantes seraient donc mises à profit dans les veinotoniques.

Les saponosides

Encore appelées saponines, ce sont des hétérosides complexes qui ont des propriétés tensio-actives (détergent) mais également de dissolution de cellules/globules rouges. Ils ont une action directe sur la perméabilité des cellules ce qui peut être bénéfique en cas d’inflammation ou d’oedème, d’où leur utilisation en tant que veinotonique.

Les alcaloides indoliques

Les alcaloides sont des molécules à base azotée en général héterocycliques et d’origine végétale et dans une moindre mesure animale. Les alcaloides indoliques constituent bien souvent le principe actif de nombreux médicaments. Leur action est assez vaste: analgésique, anesthésique, anti-inflammatoire, sédatif, vasodilatateur… en fonction de la molécule considérée.

Voici quelques plantes veinotoniques, la liste n’est pas exhaustive. Nous aurons l’occasion de parler d’autres plantes qui ont un effet bénéfique sur la circulation sanguine dans de prochains articles.

[Cliquez sur le tableau pour pouvoir l’agrandir.]

Plantes veinotoniques 2

Quant aux huiles essentielles, elles sont composées de terpènes, de lactones… qui ont une activité de décongestionnant veino-lymphatique pour les uns et de fluidifiant sanguin pour les autres. Nous les verrons en détail dans le prochain article.
D’ici là bonne lecture!

Bibliographie:

  • Hensel W., « Plantas medicinales », Omega, Barcelona Espagne (2008) réédition 2012, titre original  » Welche HeilPflanze ist das? » Franckh-Kosmos Verlags-GmbH&Co.KG, Stuttgart, Allemagne (2007)
  • Lüder R, « Grundkurs Pflanzenbestimmung », 2004, Quelle & Meyer Verlag GmbH&Co (2004), réédition 2013
  • Dr. Grünwald J, Jänicke C, « Grüne Apothecke, das Standardwerk zur Pflanzenheilkunde » Gräfe une Unzer Verlag GmbH, München (2015)
  • Dr. Berdonces i Serra, « Gran Enciclopedia de las plantas medicinales, terapia natural para el tercer milenio », Tkal ediciones.
  • Guide pratique « Bien être et santé », « Tout savoir sur les plantes et huiles essentielles » (2015)
  • Aromathérapie Huiles essentielles et bien-être naturel, « 132 huiles essentielles à la loupe »
Publicités